J’aime bien les singletons et je n’ai jamais vraiment pris le temps de comprendre pourquoi tant de gens déconseillent ce design pattern (d’ailleurs le singleton est-il un design pattern ?). J’ai eu un exemple très récemment des dangers que cela peut provoquer.

Le projet sur lequel je travaille a une base de code plutôt impressionnante et plutôt pas trop mal testée (de l’ordre de 13000 classes et 56% de couverture de code). Tous ces tests exécutés chaque jour n’auront finalement permi de détecter ce problème de singleton qu’aujourd’hui. Je résume la situation : une classe héritant de ArrayList<MaClasse> a été écrite il y a plusieurs années afin d’ajouter des comportements à ce type de listes bien particulières. Jusque là : pourquoi pas. Problème : cette classe déclare une variable de classe (donc static) nommée EMPTY. Elle permettait à l’origine d’économiser les instanciations pour l’utilisation de la liste vide à l’extérieur. Cela ne choque pas plus de ça - d’autant plus que des classes du JDK) offrent ce genre de fonctionnalités.

Une chose primordiale à noter dans la documentation est la notion d’immuabilité. La liste EMPTY découverte dans le code n’est pas immuable et n’interdit donc pas ce type d’instructions :

MaListe.EMPTY.add(new MonObjet());

Inévitablement, ce code a fini par être écrit (en fait, l’ajout dans la liste vide était fait beaucoup plus loin que son initialisation). Et les effets de bord néfastes se sont donc produits. Pour corriger ce problème, il est nécessaire de créer une implémentation spécifique de MaListe<MaClasse> qui soit immuable.

Moralité : de grands pouvoirs impliquent de grandes responsabilités. Il faut toujours bien savoir ce que l’ont fait quand on parle de singleton, surtout dans un environnement concurrent.

Un article qui couvre une autre dimension du singleton : le lazy singleton.